Le blog immobilier de l’agence Arthurimmo Pont de Vaux
4 Août

Et pourquoi pas faire de la location classique dans votre maison de vacances à Pont-de-Vaux ?

Vous proposez une maison de vacances en location de courte durée à Pont-de-Vaux ? Ce n’est un secret pour personne : les conséquences de la crise sanitaire sur le tourisme sont sans précédent pour le secteur. Les propriétaires de logements en location courte durée, privés de la possibilité de louer leur bien durant le confinement, peinent encore à se projeter aujourd’hui au vu de la situation sanitaire qui reste très incertaine… Vous en faites partie ?

Et si changer pour un modèle de location classique (ALUR 1an) était la solution pour optimiser votre taux d’occupation dans cette période post-covid et sortir ainsi de la crise ? Bien que la location courte durée semble générer des revenus conséquents (même en période de crise), les coûts opérationnels liés à ce type de location sont très importants. Vous souhaitez rentabiliser la location de votre maison de vacances à Pont-de-Vaux ? Dans ce cas, il est important de sélectionner le scénario le plus adapté à vos contraintes financières et votre relation au risque.

Avec un crédit en cours, la situation peut en effet devenir risquée pour les propriétaires de logement courte durée :
• Si l’écart entre le revenu locatif brut reste très important entre une location courte et longue durée, il l’est beaucoup moins lorsqu’on le compare à un modèle mixte (9 mois longue durée puis 3 mois courte durée).
• Les coûts de gestion sont en revanche les plus faibles dans le cadre d’une location longue durée (pas de changements de locataires, pas de ménage, ni de remise de clé)
• L’électricité/eau/gaz, taxe d’habitation sont à la charge du propriétaire lors d’une location courte durée, sont à la charge du locataire lors d’une location en bail étudiant ou mobilité.
• Une grande partie des charges de copropriété (75%) sont refacturables au locataire dans le cadre d’une location longue durée.
• L’impôt sur le revenu est plus faible dans les deux derniers scénarios, car les revenus générés sont plus faibles.
• Les revenus locatifs nets de charges et d’impôts sont plus intéressants lors d’un bail de 1 an ou d’un bail mobilité/étudiant.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée