Le blog immobilier de l’agence Arthurimmo Pont de Vaux
30 jan

Le prélèvement à la source ne changera rien à l’achat d’une maison en vente à Pont-de-Vaux !

AdobeStock_204161449

Vous souhaitez acheter une maison à Pont-de-Vaux ? Mais comme près de trois quarts des Français qui ont exprimé, dans un sondage OpinionWay pour Vousfinancer, des craintes liées à son application, avec en tête « des erreurs dans le montant prélevé »,  la mise en place du prélèvement à la source vous inquiète ?

Pourtant, il n’y a pas de raison ! D’après ses partenaires bancaires que Vousfinancer, réseau de courtiers en crédit immobilier, a interrogés, la mise en place du prélèvement à la source ne devrait pas modifier les calculs d’endettement et de capacité d’emprunt. Les banques vont prendre en compte le « net à payer avant impôt sur le revenu » qui reste inscrit sur les fiches de paie en plus du nouveau « net à payer après prélèvement de l’impôt ». Le montant d’impôt déduit du salaire rentrera tout de même bien sûr en ligne de compte dans l’étude globale du dossier et l’évaluation du risque via le calcul du « reste-à-vivre » qui est la somme restante toutes charges déduites (mensualité de prêt, autres prêts en cours, charges diverses, pensions alimentaires, impôts) et dont le montant minimum varie selon les banques avec une moyenne de 750 € pour un célibataire, 1 200 € pour un couple et 250 € par enfants à charge.

Certaines banques font tout de même exception : elles prennent déjà en compte les impôts en les déduisant du salaire net mais avec la possibilité d’aller jusqu’à 40 ou 50 % de taux d’endettement (contre 33 % en moyenne).

« Les inquiétudes exprimées sont naturelles, mais elles pourraient ne pas durer… Les Français vont avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer à cette nouvelle gestion de leurs finances. Mais après quelques mois, si le dispositif est efficace et le nombre d’erreurs limité, ces inquiétudes pourraient se dissiper rapidement, ce qui limiterait l’impact négatif réel de la mise en place du prélèvement à la source », analyse Frédéric Micheau, directeur des études d’opinion chez OpinionWay.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée